Accueil » Produits » Sel en bloc » Sodi » Sodimouton
Constituants analytiques (%)
Phosphore
2
Calcium
6
Magnésium
1
Sodium
28
Additifs (mg/kg) - Oligo-éléments
E6 Zinc, dont :
10000
sous forme d’oxyde de zinc
9350
sous forme de chélate de zinc de glycine, hydraté
650
E5 Manganèse, dont :
3000
sous forme d’oxyde manganeux
2700
sous forme de chélate de manganèse de glycine, hydraté
300
E2 Iode (iodate de calcium anhydre)
30
E3 Cobalt (carbonate basique de cobalt monohydraté)
22
Sélénium, dont :
10
sous forme de sélénite de sodium (E8)
9
sous forme de sélénométhionine CNCM I-3060 (3b8.10)
1
CONTIENT DES OLIGO-ÉLÉMENTS ORGANIQUES
ALIMENT MINÉRAL EN LIBRE-SERVICE
POUR OVINS
Une exigence particulière : le zinc
La pousse continue de la toison impose un suivi attentif des apports (le tiers du zinc corporel se trouve dans la toison). Seul le zinc présent dans les muscles et les os est mobilisable en partie. Si l’utilisation digestive du zinc est habituellement satisfaisante, elle peut être sensiblement amoindrie lors d’excès de calcium, de cuivre ou de fer.
Or, le zinc contrôle l’activité d’un grand nombre d’enzymes et conditionne ainsi le bon fonctionnement de nombreux métabolismes (digestion et métabolisme des protéines, division et croissance cellulaire, croissance foetale et développement squelettique…). Dans SODIMOUTON, une partie du zinc est incorporé sous forme organique (chélate de glycine) pour une meilleure efficacité.
Une sensibilité particulière : le cuivre
Du fait d’un stockage hépatique particulièrement efficace, les ovins présentent une sensibilité spécifique aux excès en cuivre (anémie chronique et dégénérescence hépatique (ictère). C’est la raison pour laquelle un correcteur minéral spécifique, sans ajout de cuivre, doit être formulé pour les ovins.
Un déficit minéral quasi systématique des fourrages
Si une part des minéraux est fournie par les apports fourragers, elle reste habituellement très minoritaire compte tenu du fort déficit minéral observé pour les rations habituelles. Au pâturage, une correction s’avère incontournable, notamment en sodium, zinc, manganèse (si les légumineuses prédominent), iode, cobalt et sélénium. En fournissant une partie de la complémentation minérale en libre-service avec SODIMOUTON, on optimise l’appétit de l’animal et donc la consommation volontaire de la ration.
Un apport sélectif des minéraux
La biodisponibilité des minéraux de SODIMOUTON est garantie par le choix de formes d’apport très facilement assimilables et d’oligo-éléments sous une forme hautement efficace en particulier :
  • Chélate de zinc de glycine et chélate de manganèse de glycine plus absorbables et efficaces que les formes classiques.
  • Sélénium sous forme organique, le Sel-Plex®, qui offre une biodisponibilité 3 fois supérieure au sélénite de sodium (pas d’antagonisme avec d’autres apports et moins de rejets) et une meilleure efficacité zootechnique (au niveau de leurs rôles dans la reproduction et l’immunité). Avec cette forme organique, on retrouve d’ailleurs du sélénium dans les produits terminaux comme le lait et la viande.