Témoignages

 

Jean Pierre Debost, éleveur de vaches laitières, GAEC Champ Noblet (01)

 

« J’ai mis des blocs SodiPatur’ail pour mes 90 vaches en permanence. On s‘aperçoit qu’au moment de la traite, les vaches sont vraiment plus calmes. On a toujours autant
de mouches, mais elles ne vont pas les piquer. D’ailleurs, nous avons essayé de mettre un bloc pur et un bloc à l’ail mais les mouches sont revenues instantanément. »

 

Daniel Donde, éleveur de vaches laitières, GAEC du Soiriat (01)


« J’ai mis plusieurs blocs pour 100 vaches en continu. On a eu moins de tiques et pas de piroplasmose. Pour les mouches, on en a toujours mais elles ne sont pas noires de mouches comme certaines années. Avant, elles avaient plein de tiques sur la tête ou la mamelle. On les voyait uriner rouge donc on appelait le vétérinaire au minimum 2 fois par an. Cette année, on n’a pas eu de piroplasmose. »

 

Sabine Houlet, agricultrice de La Ferme de l’Oraille (14)


«Nous avons testé les blocs à l’ail sur des vaches laitières. J’étais réticente par rapport à l’éventuelle conséquence de goût dans les produits laitiers. Nous savons
que la matière grasse est réputée pour capter les odeurs et les goûts. J’ai dans un premier temps goûté notre crème, qui pour moi était le produit le plus sensible quant à la fixation des goûts. Je n’ai constaté aucune incidence. Nous avons ensuite goûté nos fromages blancs et nos yaourts, nous avons pu faire le même constat. L’utilisation de ces blocs à lécher n’a modifié ni le goût ni l’odeur de nos produits en comparaison de nos fabrications habituelles.»

 

Guillaume Louvradoux, éleveur allaitant Salers Aubrac et responsable de dépôt agricole, Fontages (15)


«J’ai pu vérifier par moi-même. SodiPatur’ail s’utilise à l’extérieur : 1 bloc de 20kg pour 20 vaches et leur veaux pendant 2 semaines. A utiliser très tôt en saison
et en permanence. Les résultats sont très positifs avec :

• beaucoup moins de mouches sur les bovins
• très peu ou pas de tiques
• pas de problèmes de kératite sur les veaux et les génisses

SodiPatur’ail se tient très bien même en période de précipitations.»

 

 

Jacques Auger, scientifique au CNRS, Faculté des sciences de Tours

 

L’ail produit des substances secondaires extrêmement actives vis-à-vis des autres organismes vivants, que ce soit les micro-organismes (bactéries, champignons, etc…), les insectes et même les autres animaux. Cette production de substances secondaires, par leur odeur, est répulsive voire insecticide par sa consommation. Quasiment tous les organismes sont sensibles aux substances de l’ail. Cet effet sur les insectes a été étudié en laboratoires.

L’effet répulsif de l’ail agit et fonctionne sur tous les types d’insectes comme les mouches. On ne peut pas dire qu’il y ait un groupe d’insectes qui soit plus sensible qu’un autre.

 

 

Florent Claudel, éleveur de vaches laitières bio et producteur de yaourts dans les Vosges :

« Les vétérinaires nous recommandent de ne pas lésiner sur la minéralisation, surtout en élevage laitier car une vache en sous-minéralisation peut avoir des remontées cellulaires ou des problèmes de fertilité. Le préventif est important en bio, il faut le privilégier plutôt que le curatif. Il faut donner le potentiel aux vaches avant d’avoir des ennuis et trouver des alternatives aux traitements antibiotiques. Ma solution pour éviter les tétanies d’herbage est de donner du magnésium quelques temps avant la mise à l’herbe. Le plus simple pour moi était de donner du magnésium en utilisant des blocs à lécher SodiMag. »

Loïc Bertrand, éleveur de vaches laitières bio en Savoie

« Tous les élevages ont intérêt à complémenter les rations de leurs animaux car ils ne peuvent satisfaire leurs besoins par les seuls apports de la ration de base. Malheureusement, certains élevages bio ont tendance à faire l’impasse sur ces apports en sel, minéraux et oligo-éléments et cela peut créer des carences difficiles à corriger et être source de pathologies : immunité, fertilité, boiteries. Nous donnons du sel à tous nos animaux, sous différentes formes. Nous utilisons les sacs de sel Salins utilisables en agriculture biologique 25kg pour les vaches en lactation. Nous donnons 40g/jour/vache mélangé à la ration. Nous ajoutons également 40g de minéraux dans la mélangeuse. Pour les génisses, nous laissons à disposition des blocs de sel à lécher Salins utilisables en agriculture biologique 12kg. »

 

 

Sébastien Brun, éleveur de vaches laitières bio en Hautes-Alpes :

« En bio, nous ne pouvons donner que trois traitements par an à nos animaux. Il est donc primordial qu’elles soient en forme pour éviter les maladies et donc les traitements ! Il est également moins coûteux d’acheter des seaux ou des pierres à lécher, que de faire appel au vétérinaire ! Ce raisonnement est évidemment aussi valable pour les élevages conventionnels. En résumé, je préfère le bloc que le véto ! »